Nicolas Pineau : Cheminée de la galerie du château d'Asnières, 1750

Dessinée en 1750 par le grand ornemaniste parisien Nicolas Pineau (1684-1754) pour la galerie du château d'Asnières-sur-Seine, cette cheminée en marbre vert campan demeura en place jusqu'en 1897, date à laquelle les éléments de décoration (statues, boiseries) furent mis en vente - avec le château - par leurs propriétaires d'alors, la famille Thion de La Chaume. C'est probablement le grand décorateur et antiquaire parisien de la Belle Epoque, Jules Allard, qui proposa cette cheminée aux descendants de son commanditaire, Marc-René, marquis de Voyer (1722-1782). La famille Voyer d'Argenson s'en porta en effet acquéreur pour l'un des salons du château des Ormes (Vienne), leur domaine en Touraine et Poitou. Suite à la reconstruction du château entre 1903 et 1907, la cheminée fut disposée dans l'un des grands salons du corps central au rez-de-chaussée (actuelle salle de billard). Rappelons qu'Allard était originaire de Touraine et disposait d'un domaine non loin des Ormes. 

Réputée disparue, cette cheminée fut identifiée en 2013 par nos soins en collaboration avec M. Alain Bonnet, vice-président des Amis du château et du Vieil Asnières. Sur la base du trompe-l'oeil réalisé lors de la restauration du château en 2006-2007, lequel était aux dimensionx exactes portées sur le dessin de Pineau conservé à Saint-Petersbourg, nous avons pu reporter ces dimensions sur la cheminée actuelle et constaté qu'elles correspondaient parfaitement.

Ornée de bronzes dorés à l'origine, pillés par les troupes françaises ou prussiennes lors de l'occupation de 1870-1871, cette cheminée aux formes exubérantes pourrait paraître à priori comme une création néo-rocaille XIXe. Il n'en est rien. Elle témoigne des goûts exubérants du marquis de Voyer que nous retrouverons plus tard, sous leur forme néo-classique cette fois, à l'hôtel parisien de la rue des Bons-Enfants, connu sous le nom de "Chancellerie d'Orléans". Exubérance qui était également celle du rocaille finissant. Pineau devait décédé quatre ans après sa conception, décès qui marquait symboliquement la fin du style rocaille au profit de l'esthétique classicisante louisquartozienne dont témoigne la salle à manger du château, réalisation de 1754-1755 que nous avons rendu à Charles De Wailly (1730-1798)

Une copie de cette cheminée est envisagée pour la galerie d'Asnières.

                 Cheminée du château d'Asnieres, Les Ormes

                 Cliché Philippe Cachau, 2012

                       Plan cheminée galerie asnieres

                  Cliché Alain Bonnet, 2013